Réponses de l’expert Épisode 2 : Réponse de l’architecte

Découvrez dans ce second épisode le métier d’architecte. Nous allons découvrir ensemble les missions de l’architecte et essayer de comprendre pourquoi il est important dans un projet de construction immobilier ou de rénovation.

Nous répondrons, entre autre, aux questions suivantes : Pourquoi faire appel à un architecte ? Quelles sont les missions d’un architecte ? En quoi un architecte peut-il me conseiller dans mon projet ? Combien coûte un architecte ?

Merci l’architecte Clément Fabre pour son aimable participation. Posez-nous vos questions en commentaires ou par email et nous y répondrons avec lui dans un prochain épisode.

Toutes les photos mises en avant dans cet article sont des réalisations de l’agence d’architecture de Clément Fabre, vous pouvez retrouver plus d’informations sur son site web.

Temps de lecture : (Nombre de mots : )

Introduction

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouvel épisode de Réponses de l’expert. Aujourd’hui, nous avons le plaisir et la chance de recevoir mon ami et architecte Clément Fabre. Vous l’avez compris. Aujourd’hui, nous sommes sur l’épisode 2 : réponse d’un architecte.

Présentation de l’architecte

Bonjour David, merci de m’inviter aujourd’hui pour prendre la parole, je suis ravi. Ça me permet de sortir de l’agence et de continuer mon métier, mais différemment. Je précise qu’on est amis, certes, mais on a été avant tout dans une relation de client et cette relation a évolué sur une amitié. C’est pour ça que je suis là aujourd’hui pour répondre.

Donc, je me présente. Je suis Clément Fabre, gérant d’un cabinet à Toulouse depuis 2016. Un cabinet qui ne suit pas la tendance. Pourquoi ? Parce que la vocation de ce cabinet, ce n’est pas de faire de l’architecture traditionnellement, au sens ou nous, on est des architectes, mais on est aussi des maîtres d’œuvre.

En fait, avant, avant d’avoir été architecte, j’ai été un technicien du bâtiment. Ça veut dire que dans mon cabinet, j’ai à cœur qu’on désigne des espaces de qualité, avec de l’innovation, avec de la création. Mais on sait aussi les construire. L’architecture, je crois qu’à l’époque de Léonard de Vinci, on disait que c’était à la croisée des sciences et des arts. Je dirais qu’aujourd’hui, c’est à la croisée des sciences, des arts et de l’administration. Et en fait, il faut gérer ces trois.

Il faut être bon dans ces trois domaines aussi à mon sens, si on veut être un architecte contemporain.

L’architecture, c’est à la croisée des sciences, des arts et de l’administration.

Clément Fabre

Architecte, Clément Fabre architecte

L’accompagnement au sein de l’agence

À l’agence, nous, c’est ce qu’on fait et on accompagne tout type de clients pour des projets de construction de maisons, d’extensions de projets, de construction de bureaux aussi ou de petits locaux, de petits aménagements, de RP, d’établissements recevant du public.

Et on fait ça depuis maintenant 2016 à Toulouse dans ce cabinet, ainsi on a acquis une certaine expertise dans ce domaine. Ce qui fait qu’à présent, quand on prend le dossier, c’est des choses qu’on a déjà faites.

Alors, même s’il y a toujours la notion d’adaptation à un client, un contexte, un bâtiment existant, le reste qui est les démarches administratives, les partenaires qui interviennent dans le projet, le bureau d’études, les entreprises qui construisent le projet. Derrière, c’est des personnes qu’on connaît. On fait appel à notre réseau puisque c’est un métier de réseaux, architecte, donc c’est ce qui nous permet aujourd’hui de faire tourner notre activité sereinement et avec plaisir et avec l’ambition d’atteindre la satisfaction des clients par le respect des délais, des coûts, etc.

Pourquoi faire appel à un architecte ?

N’hésitez pas à faire appel à un architecte, que ça soit clément ou un autre architecte. Pour ces notions de conseil, faites-vous vous une idée effectivement sur la personne, parce que c’est le projet d’une vie, un projet de construction. Pour la rénovation, il y a un coût et il y a un budget. C’est important d’avoir confiance.

Je pense que qu’effectivement, c’est un projet d’une vie qui peut en fait inquiéter certaines personnes. Parce qu’il faut faire le bon choix. Il faut trouver la bonne personne, il faut trouver les bonnes personnes, je dirais même.

Et je pense que la porte d’entrée du conseil et de la confiance, c’est de comprendre qu’en fait un professionnel qui vous conseille, il n’est pas là pour vous écouter et faire ce que vous lui dites. Il est là pour vous dire oui ou non.

Et s’il vous dit non, c’est parce que lui, il sait, c’est pour ça qu’il est là. Et le vrai conseil, c’est ça, c’est dire oui ou non. Mais ce n’est pas écouter son client et faire ce qui vous dit ça, ce n’est pas bien.

Donc un architecte qui va vous dire non, c’est comme ça. Alors bien sûr, il ne faut pas choisir une personne qui impose ses choix et il faut trouver quelqu’un de constructif. Mais il ne faut pas se braquer en tant que client. Un architecte qui vous dit non, c’est qu’il y a sûrement des bonnes raisons.

Après, il faut arriver à construire la confiance avec lui pour que ça perdure tout au long du projet. Mais il faut accepter que tous vos choix de clients ne soient pas réalisables dans des notions techniques et budgétaires parce que c’est comme ça.

Quelles peuvent-être les contraintes d’un projet architectural ?

Les normes et toutes les autres contraintes qui sont applicables, c’est pour ça d’ailleurs qu’en fait un projet, ça prend autant de temps. J’ai coutume de dire que nous, on construit le produit qu’on construit. En fait, il est construit à chaque fois dans une usine différente, avec une équipe de fabricants ou une équipe d’ouvriers différente.

Donc la standardisation, elle n’existe pas dans mon métier. Chaque projet, il est fait sur mesure, même si, bien sûr, on est spécialisé dans de la maison individuelle. Chaque projet est différent, c’est pour ça qu’il faut accepter quand ça prend du temps.

Aujourd’hui, quand on achète un iPhone, il semble qu’il soit identique aux milliards d’iPhones qui sont construits en même temps. Ainsi, c’est normal que ce soit rapide et efficace. Mais quand tu construis une maison, ce n’est pas du tout ça. De ce fait, ça prend du temps.

Anticiper l’étude de l’architecte

On peut anticiper la sollicitation de l’architecte, mais il faut prendre le temps. La meilleure image, c’est, focalisez-vous vous sur la construction de votre maison, par exemple. Le premier truc que vous allez faire, c’est creuser des fondations, couler du béton et attendre qu’il sèche le bon timing pour que la construction soit pérenne dans le temps.

En fait, un projet avant la construction, ce sont des études, ce sont des dessins. C’est la même logique. Les premières phases d’un projet, ce sont justement les fondations du projet. En fait, on dessine, on vérifie des coûts, on vérifie qu’il est faisable techniquement, on vérifie tout.

Quand on démarre, la phase initiale, elle est primordiale. Si elle est bâclée, votre projet, il en subira les conséquences jusqu’à la fin et il coûtera plus cher et il sera plus long.

Comment devient-on architecte ? Et qu’est-ce qui t’a poussé à l’architecture ?

Moi, ce qui m’a poussé à être architecte, c’est que j’ai toujours été passionné par le design ou la technique. C’est ce qui me passionnait quand j’étais petit. En fait, il n’y a pas très longtemps, je me suis rappelé mon premier projet.

J’avais peut-être dix ans, voire moins. C’était le réaménagement intérieur d’une camionnette dans la forêt abandonnée chez mes grands-parents parents à l’époque. J’avais fait le relevé de la camionnette, j’avais dessiné les plans d’aménagement pour le transformer en maison.

Et en fait, aujourd’hui, je rigole de ça. Parce que quand je travaille aujourd’hui à l’agence, dans ce que je fais, c’est l’enfant de dix ans.

Quelles études ?

Après, bien sûr, j’ai fait des études, je suis allé dans un lycée et ensuite, je me suis orienté dans une formation professionnelle pour devenir collaborateur d’architecte. Là, j’ai vraiment fait de la technique du bâtiment, du calcul de fondations, de la technique.

Ensuite, je suis entré à l’école d’architecture. Ce sont des études qui durent longtemps. Elles durent longtemps parce qu’on apprend le métier d’architecte au sens du design et de l’histoire, de ce qu’on sait, c’est le métier d’architecte. C’est aussi un métier de création qui s’inscrit dans des courants artistiques et qui est influencé par tout ce qui touche à la création. Donc, à l’école d’architecture, on apprend à dessiner. J’ai été aussi enseignant à l’école d’architecture.

On devient architecte comme ça. Alors je suis contre moi, les personnes qui disent qu’on devient architecte parce qu’on a ça dans le sang, parce qu’on apprend tout le temps dans notre métier. On devient architecte parce qu’on est curieux, parce qu’on a envie. On est sensible à l’esthétique et on va dire au confort de vivre. Et quand je parle de confort, de vivre, c’est de vivre dans une maison qui est adaptée à soi.

Et ensuite, une fois qu’on a son diplôme, on est architecte. Oui, on a son diplôme, mais il y a après toute la vie de travail en agence et si on devient chef d’entreprise, de gérer une entreprise. Bref, c’est un métier tellement passionnant qu’en fait, je pense qu’on est tout le temps dans l’apprentissage. Je le vois comme ça et dans tous les cas, on est obligé d’avoir cette approche parce que c’est un métier ou on est tout le temps en adaptation. Cela demande un apprentissage perpétuel.

Après le diplôme ?

Les projets sont variés, tu peux être amené à travailler pour des promoteurs immobiliers, des professionnels, des collectivités sur des bâtiments collectifs, des projets privés. Mais aussi des extensions, des rénovations. Donc c’est divers et varié. Et pour autant, je trouve en tout cas que tu mets chaque fois la même énergie dans chaque projet. C’est important.

C’est pour moi en tout cas un élément fondateur de mon agence, c’est-à-dire que nous, on répond à tous types de projets, de toutes tailles. Mais par contre, on y répond de la même manière.

Autrement dit, la même stratégie d’approche du projet. De ce fait, c’est de mettre en place un planning d’études, mettre en place un planning de travaux, faire une estimation financière, proposer des matériaux. C’est le tronc commun de chaque projet.

Quelles sont les missions d’un architecte ?

Alors pour expliquer un peu les missions de l’architecte, chaque cabinet est différent. Il y a des cabinets d’architecture qui ne font pas de maîtrise d’œuvre, donc pas de travaux. Mais en gros, elles se divisent en deux catégories. Les missions d’étude. Ce sont des dessins, c’est une partie qui est faite au bureau. Et après les missions de chantier, ainsi, c’est quand le projet, il sort du papier, il devient concret.

Tu distingues de ce fait les architectes qui font basiquement juste un dépôt de permis avec des plans, car c’est uniquement la première tranche des missions, c’est la phase étude.

Au cabinet, nous avons cette partie maîtrise d’ouvrage, nous pouvons gérer un projet du début jusqu’à la fin, et en incluant aussi toute la palette des artisans.

On est une agence qui fait des projets d’études et on est aussi une agence qui fait des projets de maîtrise d’œuvre. C’est-à-dire à dire qu’on est capable en fait de concevoir le projet et de le construire.

La partie étude

Dans la partie études, la première mission, c’est l’esquisse, donc en fait, c’est la première fois que le projet est dessiné. De ce fait, c’est un projet artistique.

C’est un défilé de mode. On voit un créateur qui a dessiné des robes ou des costumes pour hommes. Et il y a un défilé, voilà l’esquisse. Pour moi, c’est ça le projet. C’est la version bêta du projet, c’est l’esquisse. Ensuite, il y a une version d’avant-projet.

Cette esquisse, on va la transformer en produit constructible. En conséquence, on fait des études de sols, des études structurelles, des études de prix pour vérifier que le projet est bien.

On va dire si c’est constructible pour ce prix-là là et dans les données du client. Ensuite, on dépose un permis de construire.

La partie construction

Une fois que le permis est déposé, le projet rentre dans une phase où on va faire faire les marchés de travaux. Donc toutes les entreprises qui vont être impliquées dans le dossier vont faire des devis précis pour faire ce dossier.

Le dossier devient en phase de chantier avec des visites de chantier jusqu’à la réception.

Ainsi, il y a beaucoup de missions, entre dix et 20 missions sur chaque dossier. Et on appelle ça une mission complète. Si vous voulez qu’un architecte gère tout pour vous, c’est une mission complète. Vous avez juste à faire votre métier de maître d’ouvrage qui est le pilotage du dossier sur les conseils de votre architecte.

Quelle est la différence entre un maître d’ouvrage et un maître d’œuvre ?

Un maître d’ouvrage, c’est un client. C’est-à-dire à dire que c’est vous qui achetez une maison, qui construisez une maison. Et on dit maître d’ouvrage parce qu’en fait, être client, c’est un vrai métier. Et la maîtrise de l’ouvrage, un client, c’est lui qui dirige, c’est lui qui orchestre la globalité du projet et finalement, c’est lui qui fait les chèques pour payer les entreprises. C’est lui qui, dit oui, qui donne le feu vert à l’architecte. C’est le maître de l’ouvrage. L’architecte, c’est un maître d’œuvre.

C’est la différence. D’ailleurs je précise, chaque architecte inscrit à l’Ordre des architectes en France est maître d’œuvre et titulaire d’un diplôme d’État de maîtrise d’œuvre. Ainsi, toute personne qui se réclame maître d’œuvre en dehors d’un architecte, c’est une personne qui n’est pas reconnue.

Nous, architecte, on a un diplôme d’État de maîtrise d’œuvre. On a fait un minimum d’études. C’est la différence entre maître d’œuvre et maître d’ouvrage.

estimation-immobiliere-gratuite

Quelle est la durée d’étude afin de devenir architecte ?

Un architecte, ça fait six ans d’études a minima, plus les expériences dans différents cabinets.

Et il a un diplôme de maîtrise d’œuvre qu’il a acquis au cours de sa sixième année en un an minimum. Donc ce sont des formations lourdes, précises et sérieuses.

N’est pas architecte n’importe qui. N’est pas maître d’œuvre qui veut.

La signature de complaisance

Les architectes ne tamponnent pas des permis de construire. En fait, ça s’appelle de la signature de complaisance et c’est interdit par l’ordre.

Alors il y a peut-être être des confrères qui le font parce qu’ils peuvent se faire rémunérer pour ça. Nous, on ne fait pas parce que ça veut dire qu’on va tamponner quelque chose qu’on n’a pas contrôlé, qu’on n’a pas fait. Que tu ne maîtrises pas.

On va prendre la responsabilité. Moi, je ne vois pas l’intérêt stratégique là-dedans. En tout cas, l’entreprise, nous, notre cabinet qui est une entreprise, on a décidé de la gérer différemment.

C’est-à-dire que nous, on est payé, quand on fait notre travail et quand on conseille nos clients. Et quand on atteint un résultat. Et ça nous suffit largement et on a en vit bien, on en vit correctement et on a le retour qui est positif et ça nous ramène de nouveaux clients.

Donc, appeler votre architecte pour tamponner votre dossier, vous pouvez. Mais c’est un jeu. Je le dis, c’est interdit et je pense qu’il faut se poser, il faut regarder. Peut-être aussi combien prend cet architecte pour tamponner le dossier ? Vous verrez qu’en fait il prend autant qu’un architecte qui fait le boulot.

Ainsi, il faut se poser la question quand on fait ça. Je prends une autre image, mais c’est un peu comme si moi je fais les comptes de ma société et je vais dire à mon comptable : signe en bas, approuve les comptes. Je fais mes propres comptes. Puis je demande à l’expert-comptable, personne n’acceptera.

Quand faut-il avoir recours à un architecte ?

Je pense qu’on a peut-être tout le temps besoin d’un architecte sur chaque projet. Honnêtement, je pense que ce n’est pas le problème de la taille en fait.

Et pourquoi ? Je pense qu’en fait, l’architecte, il va vous apporter son expertise. Il va vous apporter son expertise et ses conseils en esthétique, peu importe la taille du projet.

Ça, c’est mon conseil à mon avis et au vu du coût d’un architecte et au vu du coût global d’une opération de rénovation, d’extension, de construction, je pense que ça vaut le coup de se payer cette expertise. Après, dans les faits, l’obligation d’architecte est seulement obligatoire quand on dépose un permis de construire.

Par exemple, je prends un exemple bête, mais vous êtes chez vous et vous faites des travaux de ravalement de façade, vous changez les menuiseries, vous repeignez votre façade. Vous déposez une déclaration préalable. Vous n’avez pas besoin d’un architecte.

Quand est-il obligatoire ?

Un permis de construire est obligatoire quand on créait de la surface de plancher. Suivant les montants de surface, le recours à un architecte est obligatoire. En tout cas pour chaque permis, architecte.

Et par rapport à la taille, je sais que sur des maisons avant on disait moins de 150 mètres carrés, plus de 150 mètres carrés ? C’est toujours le cas ?

C’est toujours le cas. En fait, si vous avez une maison, si vous avez une maison existante, qui fait plus de 150 mètres carrés et que vous faites une extension soumise à permis de construire. Vous serez obligé de passer par un architecte parce que vous êtes au-dessus du seuil.

En deçà du seuil des 150 mètres carrés, il n’y a pas besoin de déposer un permis de construire suivant certaines conditions. Donc ça, malheureusement, ça demande vérification à chaque fois. Nous à l’agence, typiquement quand on a des clients qui nous appellent, pour nous parler de leur projet, on fait cette vérification, on regarde rapidement. C’est disponible sur service-public.fr vous tapez permis de construire, il y a le Cerfa qui est là avec la notice. Tout est écrit là. C’est assez simple à comprendre.

réponses-expert-architecte-extension-maison

Quelle est la différence entre emprise au sol et surface de plancher ?

L’emprise au sol, c’est simple, c’est la projection de la maison sur le terrain. Donc ça n’a rien à voir avec la surface de la maison. C’est cette maison combien elle a mangé de terre sur le terrain.

Ça, c’est une règle qui est faite par les communes pour s’assurer qu’il y a assez de surfaces perméables et pour qu’on ne bétonne pas le paysage.

Surtout, c’est important maintenant avec l’infiltration de l’eau pluviale. On ne le voit peut-être pas à Toulouse, mais dans d’autres régions, en France, il y a beaucoup de pluies.

En fait des épisodes cévenols par exemple dans la région montpelliéraine, qui sont des catastrophes à cause de l’imperméabilisation des sols. C’est pour ça que l’emprise au sol, c’est un phénomène important.

En quoi un architecte peut-il me conseiller dans mon projet ?

Alors nous à l’agence, en plus des missions dont je parlais précédemment. Depuis le début de l’année dernière, on a mis en place des missions de conseil. On s’est rendu compte qu’en fait, nos clients, particuliers notamment et aussi professionnels, étaient en demande de questions et d’informations.

En tant que maître d’ouvrage, au début de leur projet, ils étaient un peu perdus dans tout le panel de questions à appréhender, les coûts, l’emprise au sol, la faisabilité du projet. Donc, nous avons mis en place une mission de conseil qui est à faible coût et qui permet, un peu comme quand on va chez son avocat et son notaire, de venir voir son architecte, ou que son architecte vienne chez soi, pour le renseigner. Et nous, avec cette mission, on fait un diagnostic complet du projet.

On prend connaissance de son enveloppe budgétaire et ensuite on fait un rapport de plusieurs pages où on a vérifié la faisabilité technique et financière du projet.

Ça nous arrive des fois qu’il y est des clients qui me disent non, on ne sait pas combien ça coûte. On a besoin d’être guidés et nous, on fait des scénarios, on chiffre le projet et ça nous permet de dire aux clients : voilà, votre projet, il est faisable et il est faisable, pour tant, ou non, il n’est pas faisable.

L’intérêt pour nous, c’est que c’est notre métier. On est payé pour le faire. C’est notre science, notre expérience. Et l’intérêt pour les clients, c’est qu’ils ont du renseignement fiable. Dès le départ, ils s’engagent pour quelques centaines d’euros. Ils s’engagent sur pas grand-chose, ils ont des informations fiables, ils savent si c’est un show stoppeur ou pas.

Et du coup, il y a des projets qui s’arrêtent à ce stade-là, parce que les clients, ils savent que ce n’est pas faisable. Il y a des projets qui vont plus loin et il y a aussi des clients qui utilisent ces missions quand ils achètent une maison ou un appartement. On se déplace très vite et on leur fait ce rapport et comme ça, ils savent ce qu’ils achètent.

Combien coûte un architecte ?

Alors on m’interroge là, mais un autre confrère aura d’autres réponses. Les honoraires sont libres.

Nous, dans notre cabinet, un projet de rénovation ou d’extension de maison. Il faut compter des honoraires entre 15% et 20 %. Un projet de construction neuve de maison, vous pouvez compter entre 12,5% et 17,5%. Ça, c’est pour des projets privés.

J’ai des fois des clients qui m’appellent et qui me parlent de montants d’honoraires inférieurs à 10%. Oui, parce que c’est ce qu’ils ont vu sur Internet. Déjà, je vous le dis tout de suite, il n’y a aucun, aucun endroit sur internet ou il y a des informations précises sur les honoraires. Ce que vous lisez, ça ne vaut rien (à part sur ce site, CQFD).

C’est parce qu’en fait, c’est à chaque fois différent, et c’est au cas par cas bien sûr. Et sur projet de bâtiment public ou de bureau à 5 millions. Les honoraires ne sont pas de 20%, voilà, donc c’est au cas par cas.

Voilà maintenant les ordres de grandeur que je vous ai donnés, ce sont des ordres de grandeur qui sont des prix qui se pratiquent. Après, c’est au cas par cas.

Quel est le retour fait auprès du client sur le retour d’un projet ?

Par rapport aux délais, je précise un architecte en fait qui vous donne des délais, ce ne sont pas des délais légaux imposés par la loi qu’il vous doit. C’est un objectif qu’il a fixé et il faut se fixer des objectifs.

En fait, un planning, c’est un objectif. Nous, quand un client vient nous voir à l’agence et quand on réalise pour lui une mission de conseil. On trace déjà dans notre rapport les dates jalons du projet et nous, ça nous permet de nous projeter en fait dans le temps, parce qu’un projet de construction de maison ou d’extension entre le jour où on dépose le permis et le jour où les travaux sont terminés. Pour une extension de maison, c’est un an. Pour une construction de maisons, ça peut être plusieurs années.

À l’agence, ces délais, on les connaît. On sait aussi les périodes de l’année où il ne faut pas déposer de permis. Il ne faut pas déposer un permis en plein été parce que la mairie, tout le monde part en vacances.

Il faut aller déposer un permis en juillet parce que ça veut dire que le jour, ils vont ouvrir votre dossier, ce sera en septembre.

Vous avez perdu un mois.

Tous ces délais-là. En fait, nous, à l’agence, on a un planning d’opération ou on sait quel projet il est à quelle phase en fait.

Et c’est ça qui nous permet du coup de planifier, nous, notre staff, l’agence des architectes, l’architecte travaille sur le projet et du coup d’avoir de la disponibilité pour nos clients.

En fait, un client qui vient nous voir et qui nous parle de délais impossibles. On dit non parce qu’en fait on sait que ce n’est pas possible. Et puis, en général, je sais que pour ces clients, le projet, il ne se fait jamais.

réponses-expert-architecte-salon-renovation-maison

Comment choisir les entreprises et les entrepreneurs pour un projet ?

Depuis 2016, une partie de mon métier, c’est aussi de trouver les meilleurs artisans de Toulouse, les meilleures entreprises. Mais pourquoi ? Parce qu’en fait, ils vont nous faire gagner du temps.

Et quand je dis meilleur, ça veut dire rapport qualité-prix.

C’est la notion du résultat, le meilleur, avec la cohérence du prix. Je passe mon temps, une partie de mon temps, à trouver ces personnes.

Depuis 2016, j’ai formé au moins une ou deux équipes avec tous les artisans, tous les intervenants.

Quelles sont les principaux intervenants dans un projet ?

Dans un projet global, il y a un au démarrage, une personne qui fait du terrassement et du réseau. C’est le terrain. Ensuite, il y a un maçon. Ensuite, il y a un charpentier couvreur et ensuite, il y a un plaquiste, un électricien, un plombier. Et à la fin, il y a peut- être un menuisier qui pose du parquet ou un carreleur.

Donc un particulier doit faire appel à son réseau et c’est possible, mais ça nécessite du temps. Aller chercher l’ensemble de ces prestataires. S’assurer peut être de s’ils ont leur garantie, là où toi tu t’en es assuré en amont.

Moi, les partenaires que j’ai quand je les appelle, ils décrochent vite et ils vont faire un effort pour me placer dans leur calendrier chargé.

Parce qu’ils savent, parce que je leur fais gagner du temps et parce qu’au final aussi, comme je leur fais gagner du temps, je leur fais gagner de l’argent. De ce fait, je peux négocier des prix avec eux.

Ceux qui travaillent avec moi et qui répondent vite, je travaille en confiance. Le retour que j’ai de leur part, c’est que c’est tout bénef. Pour eux, c’est tout bénef. C’est plus simple de travailler avec un architecte parce qu’on est là, on synthétise le projet entre eux et le client.

Donc pour eux, c’est plus simple parce que quand le projet arrive, il n’y a pas de changement. C’est-à-dire que le client, il a développé le projet avec son architecte. Il est calé. Il y a des ajustements qui sont faits, bien sûr, mais le client sait ce qu’il veut parce qu’il a été conseillé comme il faut.

Et mes artisans, sur les chantiers où il n’y a pas d’architecte, ils me disent souvent que c’est compliqué parce que les personnes, elles sont un peu perdues. Et c’est normal qu’elles soient perdues parce qu’elles doivent prendre des décisions sur lesquelles elles ne sont pas expertes.

Moi le premier, on est tous confrontés, dans d’autres domaines, à prendre des décisions sur lesquelles on n’est pas expert. Je suis perdu. C’est pour ça que je fais appel à des professionnels dans les domaines ou je ne suis pas expert.

L’intérêt quand on a une crainte, il faut avoir quelqu’un à qui parler et à qui avoir du conseil. Si c’est votre architecte, lui, il est payé par vous, il n’est pas payé par l’entreprise. Et si c’est un architecte sérieux qui ne tamponne pas de permis, qui ne prend pas de rétrocommissions, ça devrait bien se passer.

Normalement, votre architecte, il est indépendant et ça veut aussi dire que si l’entreprise un jour est défaillante, il est capable de dire à l’entreprise : écoutez ou bien vous remettez en conformité l’ouvrage que vous avez construit. Ça veut dire que vous le démolissez et vous le reconstruisez à vos frais, ou on vous remplace par une autre entreprise. Et on vous facturera la prestation. Et ça, c’est fait par quelqu’un d’indépendant.

RE2020 et audit énergétique : quels sont les impacts ?

C’est un sujet d’actualité pour la conscience environnementale aujourd’hui qui est devenue obligatoire, et aussi pour la question du prix de l’énergie qui augmente tout le temps chaque année et en ce moment plus fortement que d’habitude.

Nous, depuis l’an dernier, on est labellisés RGE étude, donc ça veut dire qu’on a été formé pour faire de l’audit énergétique. C’est un métier qui est un peu annexe à celui d’architecte parce que c’est de la technique pure.

On refait l’enveloppe de la maison et on change le système de chauffage. Ainsi dedans, il n’y a pas vraiment d’architecte et de design. Par contre, il y a de la maîtrise d’œuvre, il y a des travaux et du chantier. Et nous, on s’est formé là-dedans parce que c’était une demande de nos clients.

L’audit énergétique, qu’est-ce que c’est ?

C’est en gros une synthèse de l’état existant de votre maison.

De ce fait, quel est le système d’isolation qu’il y a sur les murs, sur la toiture ? Quel est le système de chauffage ? Quelles sont aussi vos habitudes de consommation ? Est-ce que vous chauffez tout le temps ? Est-ce que vous consommez beaucoup d’eau chaude sanitaire ? Et ensuite, quel est l’objectif à atteindre ?

Chaque année, vous payez un montant de factures d’énergie, qui est fonction du système de chauffage que vous avez et d’isolation. Et l’idée de l’audit énergétique, c’est de dire, en renforçant l’isolation de sa maison et en changeant le système de chauffage, combien d’économie d’énergie, on peut réaliser chaque année pour financer ces travaux. Et aussi combien d’aides on peut obtenir.

Tout le monde a entendu parler de l’ANAH, l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat et de la sous-section, qui s’appelle ma prime rénov. Donc c’est des primes en cash qu’on peut obtenir de l’État pour faire ses travaux de rénovation énergétique. Et nous, on accompagne nos clients là-dedans.

En les aidant aussi jusqu’aux subventions qu’ils pourraient avoir.

On est même mandataire pour la marque. Ça veut dire qu’on a réalisé l’audit énergétique, on a fait tous les calculs et le diagnostic pour savoir ce qu’on doit mettre en œuvre pour faire ces économies d’énergie. Et c’est substantiel. C’est-à-dire que si on fait une belle rénovation énergétique, on peut diviser sa facture par deux.

Quel est le coût d’un audit énergétique ?

Il est de 600 € TTC. Il y a une partie qui peut être prise en charge par l’Anah. Tout ça, c’est indexé sur le revenu des clients. Et je précise que les aides de ma prime rénov’ et de l’Anah sont pour tous les revenus. Pour les revenus les plus modestes bien sûr, mais aussi pour des gens qui ont du patrimoine et des gens qui ont des revenus plus élevés. Il y a des aides. Ce qui compte, c’est la quantité et c’est la quantité de rénovation que vous allez mettre en œuvre.

On est mandataire pour l’Anah. Ça veut dire que nous, on va gérer toute la partie administrative pour vous. Paperasse.

Là où les gens abandonnent. C’est vrai qu’on a le droit souvent à des aides, mais c’est compliqué.

Nous, on est mandataire. Ça veut dire que quand vous créez votre espace client, sur ma prime rénov, vous nous désignez comme mandataire. Et à partir de ce moment-là, nous, on gère tout pour vous.

Comment concevoir un habitat responsable ?

Il y a aussi la notion de valeur verte. Aujourd’hui, chaque logement, il lui est attribué une catégorie énergétique. La différence entre chaque catégorie (ABCDEFG) C’est 5 % du prix de la valeur de la maison. La maison verte, c’est ça.

Pour certains investisseurs, notamment à la revente ou des marchands de biens en achat revente ou en valorisation de patrimoine, suite à un audit énergétique, tu peux aller chercher des subventions.

Prenons un cas concret, une notation E qui passerait en C par exemple. On gagnerait deux étiquettes. On valoriserait le bien concrètement de 10%. Donc ça, c’est important.

Est-ce que les projets à l’étranger ont influencé ta signature d’architecte ?

Complètement, ça m’a influencé. Je dirais même qu’en fait, ça m’a même aidé à me révélé. Ça m’a aidé à comprendre ce que j’aimais faire et ça m’a aidé à comprendre les types de projets, les matériaux, la manière de travailler que j’aime.

Et en travaillant en Angleterre, je travaillais sous la direction d’un architecte allemand qui était complètement fou, très précis, très créatif. Et ça m’a beaucoup aidé à développer mon côté créatif. Et j’ai été influencé par ça et aussi par le style high tech des années 80 en Angleterre.

C’est un style où on montre beaucoup les éléments de détails de construction pour rentrer dans le détail. Et ça je l’ai toujours en moi et c’est clair que ça m’a influencé. Et je ne regrette pas cette expérience parce que ça ne m’a apporté que du positif, bien sûr.

Pour conclure

Je te remercie Clément. On arrive à la fin de cet épisode. Merci d’avoir répondu sincèrement et en toute transparence à mes questions et aux questions de nos auditeurs. N’hésitez surtout pas à nous envoyer vos questions, les questions que vous souhaitez poser à Clément. On y répondra avec plaisir, bien sûr. L’idée, c’est de vous apporter des réponses concrètes. Et aujourd’hui, on était sur : réponses de l’architecte. Clément, je te remercie de ta présence.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Mis à jour le 18 May 2022 | Publié le 1 May 2022

Vous avez des projets et souhaitez faire appel à une équipe professionnelle de l’immobilier et du patrimoine ?

fleche-bas

Vendez votre bien immobilier

Développez votre patrimoine

À PROPOS DE L’AUTEUR

Quentin Auzou
Négociateur immobilier, webmaster et rédacteur pour le CABINET MTC Immobilier et Patrimoine. Je vous aide à développer votre patrimoine à travers le journal du cabinet.

Vous aimerez aussi :

Laissez-nous un commentaire

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.